Conseils

Comment déguster un vin ?

Par Vignobles.net - 4 minutes de lecture
dégustation du vin

Pas besoin d’être un grand sommelier pour déguster une bonne bouteille, pourtant cet exercice peut facilement devenir plus compliqué. En effet, il existe tout un savoir-faire au sujet, des méthodes spécifiques, des astuces voire même des étapes de dégustation. Voici les meilleures astuces à prendre en considération pour bien mener une dégustation de vin, du début à la fin.

Quel est le vocabulaire de la dégustation d’un vin ?

La dégustation d’un vin est forcément très différente au fait simple de boire du vin, cependant, avant de savoir plus davantage au sujet, il est important de connaître tout le champ lexical sur la dégustation.

  • La vue : pour observer le vain;
  • Le nez : pour sentir le vin;
  • La bouche : pour goûter le vin;
  • Les tanins : pour donner une structure au vin sous forme d’acidité;
  • Les arômes : c’est la révélation du vin;
  • La longueur en bouche : la présence du vin dans la bouche après l’avoir bu;
  • La caudalie : désigne la longueur du vin en bouche;

Comment déguster un vin ?

La difficulté qui se pose rapidement quand on déguste un vin est de bien transformer le ressentiment en des mots justes. Faut-il savoir qu’il ne s’agit pas d’être mauvais ou bon, mais plutôt prévoir beaucoup d’entraînement. Pour cela, il est important de bien habituer le palais et le nez aux différentes odeurs et arômes pour pouvoir les distinguer rapidement. De plus, la dégustation reste très clairement subjective est dépend de votre état d’esprit. Par exemple, il est plus courant de vouloir des vins corsés voire puissants en hiver, et d’autres jours les vins frais et légers.

Il est important d’être un peu curieux avant de déguster, vous aurez plus de plaisir si vous connaissez plus de notion sur le vin. Pour cela, vous pouvez toujours surfer sur internet et survoler les blogs spécialisés pour vous renseigner.

Une chose à éviter avant de déguster votre vin, est de mettre à part les préjugés. De toute évidence si vous vous lancez à tester des vins, il ne faut négliger aucune région afin de tomber sur des bons crus pour les rajouter à votre palais.

Si vous êtes en apprentissage, il faut essayer de passer devant les assemblages multiples et les élevages en bois ou c’est une affaire de technique et non d’état d’esprit. Vous pouvez commencer par les mono-cépages qui permettent une meilleure compréhension du terroir.

Contrairement à l’idée qui circule, un vin est fait pour être désacralisé pour être bu et partagé autour de votre entourage. Il est donc mieux de ne pas trop attendre avant d’ouvrir les magnifiques flacons sous prétexte d’attendre la grande occasion.

Beaucoup hésitent entre carafe ou pas carafe. Au fait, les carafes doivent être évitées pour les vieux millésimes, à cause de l’oxygène qui a tendance à effacer les odeurs. Les carafes donc peuvent être réservées pour les jeunes vins qui sont plus aérés.

Le vin doit être servi en bonne température c’est-à-dire : ni trop chaud mais moyennement froid, puisqu’il se réchauffe facilement une fois servi. Sans trop remplir le verre, il est conseillé de mettre des petites quantités pour apprécier le goût à chaque service. De plus, le verre doit être de bonne qualité pour permettre au vin de se manifester.

La première observation à faire pendant la dégustation est d’analyser la robe et la couleur. Cela se révèle en inclinant le verre sur une nappe blanche par exemple et le tournant lentement pour voir les fameuses larmes, l’intensité, l’éclat et la couleur ou même la brillance et les reflets.

Même si la formule du vin parait très complexe, personne ne peut être doué en matière d’odeurs. En général il est possible de sentir que sept odeurs, donc n’hésitez jamais, puisque personne ne peut sentir exactement le vin.

Il est recommandé de donner plus de valeur à la dégustation qu’aux odeurs. Il faut donc se focaliser plus sur la contenance du verre, l’habillage et la forme qu’aux odeurs provenant.

Enfin, il faut toujours prévoir un bon accord mets-vin afin de bien apprécier certaines saveurs qui proviennent du vin. Le repas doit être alors en harmonie avec le vin, même s’il faut éviter quand même les plats trop épicés.