Guide des principaux cépages français pour mieux comprendre le vin

principaux cépages français

Réputée pour sa gastronomie, mais aussi pour ses vignobles, la France est le premier pays producteur de vin. Les vignes couvrent environ 875 000 hectares et l’on dénombre plus de 87 000 exploitations tous types confondus. Véritable institution nationale, la culture de la vigne et la dégustation des vins font partie intégrante du mode de vie à la française. Il existe plus de 200 cépages cultivables à l’heure actuelle. Nous allons aujourd’hui nous intéresser à ceux que l’on retrouve majoritairement sur les vignobles de l’hexagone. Nous verrons ainsi les principaux cépages cultivés en France, leur description ainsi que leurs caractéristiques.

Qu’est-ce qu’un cépage ?

On emploie le mot « cépage » pour désigner le type de plan, à savoir, la variété de la vigne (vitis vinifera). On nomme « ampélographie » l’étude des cépages. Selon le cépage cultivé, le fruit sera différent en couleur, en forme ainsi qu’au niveau du goût. Sur les 200 cépages en production légale en France, 9 sont majoritaires et représentent près de 70 % de la surface cultivée. On retrouve ainsi des variétés destinées à produire du vin rouge, appelées « cépages noirs » et d’autres, qualifiées de « cépages blancs », qui donneront du vin blanc.

Les cépages cultivés pour le vin rouge

Voici donc les principaux cépages noirs cultivés en France :

Le Merlot

Originaire de Bordeaux, ce cépage est le plus important en France. Les grappes sont généralement de taille moyenne. Il est énormément cultivé, car il est peu sensible aux maladies et possède l’avantage de s’adapter parfaitement à tous types de sols. Toutefois, il s’exprimera davantage sur un sol argileux. Les baies produites sont de petite taille et de couleur bleutée.

Leur peau est épaisse ce qui garantit des vins idéalement structurés. Ce cépage représente environ 60 % des cépages noirs du Bordelais. On le retrouve également dans le Languedoc et le Sud-Ouest. Sa culture est rapide et il faut surveiller le risque de surmaturation du Merlot. Sa bonne vinification permet de donner des vins de garde de qualité.

Le Grenache noir

L’origine de ce cépage noir est espagnole. Très implanté dans le Languedoc-Roussillon depuis le Moyen Âge, il est réputé pour être robuste et particulièrement productif. Néanmoins, il craint le risque de coulure lors de la période de floraison. Cette maladie de la vigne entraîne la chute des fleurs mal fécondées.

Très résistant à la sécheresse, ce cépage produit des grappes assez volumineuses et des gains de taille moyenne. Cela permet de produire des vins charnus et aromatiques, très riches en arômes. Cépage dominant du Châteauneuf-du-Pape, il est également très présent dans la vallée du Rhône et à Banyuls. Il fournit principalement des vins rouges, mais peut également produire des rosés et des vins plus secs.

Cépages noirs
Exemple de cépage noir

Le Syrah

Originaire du Rhône, il est en toujours, à l’heure actuelle, le cépage emblématique. Son origine historique n’est pas certaine à l’heure actuelle, les ampélographes pensent qu’il pourrait avoir vu le jour en Syrie ou au Liban. Il fournit des grappes moyennes et des fruits de petite taille. Cépage noble, il craint les maladies liées à la pourriture grise et aux acariens.

On retrouve le Syrah sous plusieurs noms tels que Schiraz ou Marzane noire. Les vins issus de sa culture sont taniques et d’un noir profond. Ce cépage noir compose intégralement le Crozes-Hermitage ainsi que la Côte Rôtie. On le trouve également en Corse. C’est également l’un des cépages que l’on retrouve le plus en Europe et à l’échelle mondiale.

Le Carignan

C’est un cépage d’origine espagnole qui tire son nom de Carinera ville de Saragosse. Il possède la particularité de produire de grosses grappes composées de grosses baies. Il est particulièrement robuste et supporte les intempéries comme le vent ou à sécheresse. Il arrive à maturation tardivement par rapport aux autres types de cépages (entre la fin septembre et la fin octobre).

Les vieilles vignes de Carignan donneront des vins aux tanins plus fins que les jeunes ceps. Les vieux Carignans donneront des vins remarquables vinifiés en macération carbonique. On le retrouve majoritairement dans la vallée du Rhône, en Provence, dans le Languedoc et le Roussillon. Les capacités de garde des vins conçus à base de Carignan sont assez intéressantes.

Le Cabernet Sauvignon

Cépage d’origine bordelaise, il produit des petites grappes dotées de petites baies violettes. Il est essentiellement cultivé à Bordeaux, dans le Médoc et à Pauillac (Nouvelle-Aquitaine). Toutefois, il est également présent en Provence, Loire et Languedoc. On le retrouve notamment dans de fameuses appellations telles que Saint-Émilion ou Pomerols.

C’est un cépage assez difficile à cultiver et ses fruits devront être récoltés tardivement. Les sols sur lesquels il sera planté devront être assez chauds, si possible, constitués de graves. Cela aidera à la production de vins rouges taniques, aromatiques et particulièrement structurés. Le Cabernet Sauvignon est connu pour être l’un des cépages majoritaires en France.

Cépages vin rouge
Cépage pour le vin rouge

Le Pinot noir

Enfin, le dernier des cépages rouges français le plus implanté est le Pinot noir. Originaire de Bourgogne, on utilise également le terme « noirien » pour le caractériser. Ses grappes et ses fruits sont de petite taille et sa culture s’adapte parfaitement au terroir Bourguignon. Il est résistant face aux gelées hivernales, mais craint en revanche les plus tardives pouvant survenir au début du printemps.

Il préférera les sols calcaires pour se développer et offrir des vins, peu taniques, à grand potentiel de garde. On le retrouve en Moselle, où l’assemblage Pinot noir Gamay permet de concevoir des vins rosés. Il s’adapte aussi très bien en Alsace, en Champagne, dans la Loire ou le Jura ainsi que dans le Bugey et en Savoie.

Les cépages cultivés pour le vin blanc

Moins nombreux, voici un aperçu des cépages blancs majoritairement cultivés :

L’Ugni blanc

Cépage blanc d’origine toscane, L’Ugni est arrivé en France au Moyen-Age. Il donne de grosses grappes pourvues de petits raisins acides. On le retrouve essentiellement dans le Blayais et le Bordelais, où il produit l’appellation Bordeaux générique.

Sa production est volumineuse et la récolte de ses fruits, tardive. L’acidité de ses grains permet de donner de la fraîcheur aux vins blancs et aux assemblages. On retrouve ce cépage dans le Lirac et les vins blancs de côtes du Rhône. Il est également très utilisé pour produire le Cognac.

Le Chardonnay

Ce cépage est le plus utilisé en France pour la conception de vins blancs. Il vient de Bourgogne et permet d’en concevoir les plus grands vins. Il s’adapte très bien aux différents types de sols et aux conditions climatiques, mais est sensible aux gelées printanières. Sa caractéristique principale est de s’adapter à la particularité de la terre où il est ensemencé.

Ainsi, il donnera des vins différents, ainsi que des champagnes, selon les régions et les sols locaux. Il permet généralement de produire des vins gras et acides qui révéleront leurs arômes en vieillissant. On retrouve ce type de cépage sur la Côte-d’Or, la région de Mâcon, mais également en Auvergne, en Savoie, dans le Jura et en Alsace.

Cépages blancs
Cépage pour le vin blanc

Le Sauvignon blanc

Originaire du sud-ouest de la France, ce cépage est facilement reconnaissable par la petite taille de ses grappes et de ses fruits. Il est principalement utilisé pour produire des vins blancs secs. Mais on le retrouve également dans des assemblages, comme le franc Cabernet-Sauvignon ou avec le sémillon pour produire les vins moelleux.

C’est un cépage de grande qualité qui, lorsqu’il est bien vinifié, offre des vins très aromatiques en bouche. Il résiste bien aux maladies comme le mildiou, mais il est sensible à l’oïdium. Il est à l’origine de vins nobles comme le Pouilly fumé, le Reuilly, le Quincy ou le Sancerre. Cultivé dans le Sud-Ouest, ce cépage est l’origine de la renommée des vins de Marmande, de Duras et de Bergerac.

D’autres cépages français à connaître

Moins répandus, d’autres cépages viticoles sont toutefois à connaître pour leur qualité en termes de culture et de vinification. En voici un échantillon :

Le Muscat à petits grains

Originaire de Grèce, le Muscat à petits grains blancs, dont le nom peut tromper, produit des grappes et des baies de taille moyenne. On le retrouve essentiellement sur les terrains caillouteux d’Alsace et du sud de la France. Son vin blanc doux et léger est idéal en apéritif et fait la renommée des villes françaises de Lunel, Frontignan et Rivesaltes.

Cépages vin blanc
Cépages pour le vin blanc

Le Chenin blanc

Ce cépage originaire de la Loire et également appelé Pineau de la Loire. Il donne des grappes et des grains de taille moyenne. Il permet de concevoir des vins blancs secs comme les AOC de Touraine ou d’Anjou. Il peut également entrer dans la composition de vins plus doux comme Les Coteaux du Layon ou Vouvray. Il doit être cultivé sur des sols fertiles ou calcaires et entre également dans la composition du crémant de Limoux.

Le Gamay noir

Cépage emblématique du Beaujolais, il provient de Bourgogne. Il est issu du croisement entre le Pinot noir et le Gouais blanc. On peut également le qualifier de Gamay noir blanc ou de Gamay noir à jus blanc. Les grappes sont petites et les grains moyens. Il aime être ensemencé dans les sols argileux, calcaire ou schisteux. Il est résistant aux aléas climatiques, mais il craint les maladies de la vigne. Il offre au récoltant un bon rendement et donne des vins faibles en tanins et fruités.

Le Riesling

Fameux cépage d’Alsace, le Riesling permet de produire des vins blancs secs et moelleux d’exception. Il se cultivera bien sur des sols sableux, et sera robuste aux hivers froids, mais redoutera les chaleurs importantes. Il offre une fraîcheur incomparable en dégustation et sa récolte pourra faire l’objet de vendanges tardives. Ce cépage est également implanté en Lorraine et en Moselle.

Cépages blancs et noirs
Cépages pour le vin blanc et le vin rouge

Le Viognier blanc

Originaire du Rhône, le Viognier offre de petites grappes fournies de petits grains. Il est résistant au climat, mais ne doit pas être implanté dans des endroits trop ventés. Il pourra être ensemencé sur des terrains pauvres et secs. Longtemps cultivé uniquement dans les côtes du Rhône, il se démocratise actuellement dans le sud de la France, et notamment dans le Languedoc. Il donne des vins ronds en bouche, fins et équilibrés.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’en apprendre davantage sur les principaux cépages français, leur description et leurs caractéristiques. Cela pourra ainsi vous permettre de mieux les choisir et de comprendre le mode de culture et de vinification. Les accords mets vins étant essentiels lors d’une dégustation, veillez à toujours sélectionner votre vin en fonction des plats servis. Les vins rouges, rosés et blancs seront différents en goût, en couleur et en puissance selon les cépages desquels ils seront issus. Le terrain et la région dans laquelle ils seront cultivés auront également une importance capitale dans les caractéristiques du breuvage. La France est renommée dans le monde entier pour la qualité de ses cultures viticoles et de ses vins. Pour cela, un savoir-faire ancestral et exceptionnel est mis en pratique quotidiennement dans les domaines, châteaux, coopératives et caves particulières. Avec pour but de régaler les palais grâce aux nombreux cépages dont la production est autorisée en France.